Résister aux tentations

« Le meilleur moyen de se délivrer de la tentation est d’y céder » O. Wilde

Je pense que monsieur Wilde, de prénom Oscar, n’avait pas de soucis particuliers avec la nourriture, le grignotage mais surtout avec son poids contrairement à moi.

J’étais une grignoteuse compulsive, je m’explique, avant quand j’achetais un paquet de gâteaux, de bonbons ou une bouteille de soda, je finissais tout d’un coup. Je ne pouvais pas laisser de petits gâteaux orphelins dans leurs paquets pour la nuit, ils auraient été effrayés par le noir, vous comprenez ? Mais ça c’était avant.

Le sucre c’est comme la nicotine, plus on en prend, plus on en a besoin, moins on en prend moins le corps en réclame. Je suis quelqu’un qui peut facilement craquer sur une gourmandise, je suis loin d’être infaillible bien au contraire, résister aux tentations qui m’entourent, aux viennoiseries au bureau et tout le reste est pour moi un vrai combat au quotidien.

« Oui, mais tu peux juste en prendre un, ce n’est pas grave, il faut savoir se faire plaisir de temps en temps »

FAUX, les gens qui me disent régulièrement ça, ne comprennent pas, si j’en prends un, je sais que je relancerai la machine infernale, je n’ai pas assez de force pour lutter. Ce n’est pas un plaisir mais plus une torture pour moi, pour me faire plaisir je vais manger un japonais mais pas avaler x calories avec un croissant (c’est mon point de vue, je sais que tout le monde ne fonctionne pas de la même manière).

Donc, quand j’ai commencé mon régime je me suis sevrée, j’ai balayé tous les gâteaux, bonbons, sodas et autres tentations de mon alimentation, ne vivant pas seule, il y en avait dans les placards mais j’ai passé un pacte avec moi-même en me promettant d’être forte et en me convainquant que c’était pour mon bien avant tout. Cela peut vous paraître extrême mais cette solution était la meilleure pour moi.

Ensuite se posait le problème de mes repas du midi, j’avais toujours tendance à acheter à manger dans le quartier où je travaille, des plats à emporter et souvent caloriques (sandwich, burgers…). J’ai donc décidé de préparer tous mes déjeuners, le soir quand je prépare le dîner, je me fais également ma gamelle du midi. Cela me permet de retirer mes moyens de paiements de mon sac à main et d’y placer mon repas, comme ça une fois au travail ça m’évite de laisser mon plat au frigo et de descendre acheter quelque chose.

Le problème du midi étant réglé il me restait les dîners. Pour mes repas j’ai établi un planning pour tout planifier à l’avance, j’avais ma liste de course en correspondance avec ce dernier ce qui me permettait de ne pas divaguer dans les rayons du supermarché. J’opte aussi pour le marché, il y a bien moins de tentations et des produits bien plus sains.

Le grignotage reste la partie la plus délicate, il faut détourner les envies de votre cerveau, le tromper avec des en-cas sains  ou boire du thé par exemple. Ce que je fais en général, c’est que je convertis les diverses tentations en nombre d’abdos ou en minutes de gainage que je devrais faire si j’en mange.  Il faut choisir quelque chose que vous savez faire, mais qui ne vous emballe pas plus que ça. Le mieux, c’est de garder une photo de vous, une photo qui vous est désagréable, une photo qui, quand vous la regardez vous fait dire « je ne peux plus être cette personne », une photo qui vous serve d’électrochoc. Plusieurs fois j’ai voulu craquer, mais en regardant le chemin parcouru je me disais que ça n’en valait pas la peine, que pour rien au monde je veux redevenir obèse.

Lorsque vous sentez que vous allez craquer, prenez un fruit, une pomme, une banane, quelque chose qui calera votre envie et qui n’aura pas d’influence sur votre régime, n’hésitez pas à boire de l’eau et du thé également. Il faut être fort, il faut regarder là où vous souhaitez aller et ne permettre à aucun craquage de faire obstacle à votre route.

Publicités

Semaine type

On me demande régulièrement à quoi ressemble ma semaine type. Je vais donc essayer de vous présenter dans cet article un planning hebdomadaire regroupant mon alimentation et mon sport.  Lire la suite

Le son d’avoine

Was ist das ? – What is it ? – Qu’est-ce que c’est?

C’est un atout santé & minceur !

Il y a quelques jours, j’ai acheté mon tout premier sachet de son d’avoine. Bien que ma maman est essayée de m’y convertir plus jeune, je refusais de saupoudrer mes yaourts, ou dans mettre dans mon assiette (note à moi-même, toujours écouter sa maman). Lire la suite

Chamboulement alimentaire

Clairement avant mon déclic mon alimentation était un vrai capharnaüm.

Forfait illimité Fast-food, sodas, grignotages avec en option « No Sport ».

J’ai donc entamé mon régime, je n’ai pas suivi de programmes alimentaires ou un de ces célèbres régimes, je ne compte pas non plus les calories, je fais MON régime, car plus il est personnalisé, plus il nous ressemble, plus on met de chances de notre côté pour réussir.

[Pour moi un régime est similaire à un sevrage. Moins on mange de sucre moins le corps en demande]

Mon principe de base étant:

  • Le petit-déjeuner est le repas du Roi;
  • Le déjeuner est celui du Prince;
  • Le diner quant à lui (le pauvre) celui du Pauvre.

Le matin c’est donc FREE PLAISIR avec… Un verre de jus de pomme, un café, un yaourt avec du sucre et un énorme bol de céréales avec des copeaux chocolat au lait ou un Bowl Cake.

Le midi je ramène le plus possible ma gamelle au travail et je ne prends pas ma carte bancaire pour éviter d’acheter un repas sandwichstique. Je me prépare le plus souvent des légumes (salsifis, haricots, poireaux, courgettes) auxquels je joins de la viande (bacon, jambon, steak haché, escalope de poulet ou dinde) ou du poisson (filet de colin, saumon fumé, lieu jaune fumé)… Je prends également un fruit avec moi pour le dessert.

Le soir je continue sur la lancée légumes avec de la viande ou du poisson avec en dessert un yaourt sucré. Quand je suis touchée d’une flémingite aiguë  j’opte souvent pour une soupe en brique.

Spécial Sport quand je sais que je vais courir j’anticipe en me préparant des pâtes ou en mangeant un bon japonais. Les féculents, restent hors séance de sport, sensiblement absents de mon alimentation et ce, de façon volontaire car de base, je ne suis pas très portée riz, pâtes, blé…

[Un régime est un travail d’équilibriste.]

Quand vous savez que vous allez avoir un gros repas, ou que vous souhaitez vous faire plaisir, optez pour un repas plus léger en amont ou en aval. Votre estomac vous dira Merci.

Questions régulières:

Non je ne mets pas de lait dans mes céréales, SACRILÈGE !

Je ne sais pas combien de grammes de céréales je prends le matin.

Je me fais quand même des plaisirs régulièrement.

Je mange des féculents souvent quand je vais faire du sport. Sauf les makis et sushis ils restent VIP dans mon alimentation (les p’tits chanceux…).

Je n’ai pas retouché à un fast-food depuis le 17 Mai 2014.

Je mange des fruits quand j’ai un petit creux, c’est sain et plein de vitamines !